Logo Ville de Nangis

MESSAGE DE MICHEL BILLOUT, Maire de Nangis

La ville de Nangis fournira des masques à tous les Nangissiens d’ici le 11 mai

Madame, Monsieur,

La période actuelle est très difficile à vivre pour chacune et chacun d’entre vous. Plus encore lorsque l’on vit seul, que l’on est malade ou que l’on vit dans un logement exigu.

Pour autant, il nous faut continuer à prendre un maximum de précautions afin d’éviter de contribuer nous-mêmes à la propagation de la maladie et à rendre encore plus difficile le travail des personnels soignants, de secours ou de sécurité ainsi que de tous les salariés qui les accompagnent pour sauver des vies.

Depuis le début de la mobilisation contre le COVID 19, la municipalité n’a eu de cesse de contribuer au maintien d’un service public de proximité, d’apporter son soutien aux familles les plus en difficultés et d’aider les associations de solidarités à poursuivre leur activité.

Je tiens à remercier très sincèrement les bénévoles, les agents et les élus qui agissent au quotidien, comme je remercie les commerçants, les salariés du public et du privé et les professions libérales qui ont continué à travailler pour permettre au plus grand nombre de rester confinés.

La municipalité a également recherché les solutions possibles pour rendre le confinement plus acceptable tout en respectant scrupuleusement les règles de sécurité qui nous sont imposées.

Nous nous sommes bien sûr préoccupés d’abord des personnes les plus vulnérables : les résidents de l’Ehpad Les Patios, du foyer d’accueil l’Abri, de la résidence autonomie du Château et des personnes qui se sont inscrites sur la liste du plan « canicule ». Ces dernières sont appelées au téléphone chaque jour et des agents, des bénévoles et des élus interviennent auprès d’elles chaque fois que nécessaire. Près de 700 courriers ont été envoyés aux personnes de 68 ans et plus pour leur proposer d’intégrer ce dispositif. Les personnes plus jeunes mais isolées ou en difficulté passagère peuvent aussi être intégrées, il suffit qu’elles se manifestent auprès des services municipaux.

? Nous avons essayé de soutenir le commerce local en faisant connaître les commerçants qui livraient à domicile. Demain nous rappellerons aux Nangissiens et aux habitants des communes voisines quels sont les commerces et les services ouverts.

? Nous avons obtenu une dérogation du préfet pour maintenir en activité le marché du samedi en contrepartie de règles strictes. Je sais que c’est très apprécié des clients comme des commerçants.

? Nous avons également trouvé une solution pour permettre, toujours sous conditions strictes, aux jardiniers de pouvoir accéder à leurs parcelles, lorsqu’elles sont distantes de leur domicile, pour planter et récolter.

? Nous avons enfin réouvert très partiellement l’accès aux cimetières une matinée par semaine. Nous réfléchissons à pouvoir le faire également en soirée.

Le gouvernement annonce maintenant une période de déconfinement progressif à partir du 11 mai et il convient de nous y préparer le plus sérieusement possible. Je vous avoue que cela est difficile puisque les règles ne sont pas encore clairement fixées.

? Aujourd’hui je n’aborderai que la question des masques. J’aborderai les autres sujets dans les prochains jours. La question du port des masques est un sujet très anxiogène qui provoque beaucoup d’incompréhensions.

Tout d’abord, jusqu’à maintenant, le port du masque chirurgical n’est obligatoire que pour les personnes malades et les personnes qui les soignent. Le gouvernement nous annonce que le port du masque « grand public » sera certainement obligatoire pour prendre les transports collectifs à partir du 11 mai.

Nous avons donc d’abord concentré nos efforts pour fournir des masques chirurgicaux aux pompiers, aux centres médico-sociaux, aux médecins, aux infirmières, aux sages femmes, aux ambulanciers, au laboratoire d’analyses médicales, aux aides à domicile ainsi qu’aux agents de la collectivité.

Puis, dans ce contexte bien flou, la municipalité a néanmoins décidé de prendre le parti de mettre à disposition de chaque concitoyenne et concitoyen au moins un masque lavable et réutilisable d’ici le 11 mai.

? Pour que cela soit possible 10 500 masques tissus, respectant la norme Afnor, ont été commandés, ce qui n’est pas chose facile en ce moment. Un tiers proviendra de l’UE, les deux tiers d’un atelier parisien. Ils seront disponibles début mai et nous prendrons les dispositions pour qu’ils soient remis à domicile avant le 11 mai. 1 500 masques sont destinés aux enfants.

Le conseil départemental de Seine-et-Marne a annoncé la même initiative. Actuellement aucune coordination n’existe. J’écrirai au Président pour pouvoir imaginer une distribution conjointe.

? D’ici là, plusieurs bénévoles fabriquant artisanalement des masques en tissu ont demandé l’aide de la municipalité pour qu’elles puissent se regrouper dans une salle municipale et bénéficier d’un soutien. Je tiens à remercier sincèrement toutes ces personnes qui s’engagent avec le seul souci d’aider et de protéger.

? Nous avons déjà apporté une aide à un nangissien qui a réalisé plusieurs centaines de visières de protection avec ses imprimantes 3D. Nous avons naturellement accepté d’apporter notre concours aux couturières par la mise à disposition d’une salle municipale, la collecte de matériaux et la distribution des masques prioritairement aux personnes de 68 ans et plus ainsi qu’aux personnes de santé fragile. Cette distribution est commencée. Il nous faudra un peu de temps pour l’achever.

Travaillant dans des locaux municipaux, nous avons pu accorder à ces volontaires le statut de collaborateurs bénévoles leur permettant d’être assurés et les agents de la Ville gèrent la propreté des lieux, par ailleurs climatisés.

Une autre équipe n’a pas accepté le local municipal que nous leur proposions. Nous essaierons d’apporter une aide logistique mais nous ne pouvons leur accorder le statut de collaborateur bénévole puisqu’elles travaillent dans un lieu privé. C’est dommage. Notre porte reste ouverte pour trouver une solution.

? Nous essayons donc d’être au rendez-vous des premières mesures de déconfinement mais nous manquons cruellement d’informations précises de la part de l’Etat. Encore moins d’aide financière alors même que l’achat ou la confection des masques (qu’ils soient chirurgicaux ou « grand public ») représente un budget de plus de 60 000 € seulement pour tenir jusqu’au début juillet.

Il nous faut également renforcer notre cohésion avec les actions conduites par la Région et le Département qui manquent fortement de concertation avec les communes afin de gagner en efficacité.

Mais soyez assurés de notre entier dévouement pour assurer votre sécurité sanitaire et contribuer à vaincre la maladie.

Prenez soin de vous.

Michel Billout,
maire de Nangis

X