Logo Ville de Nangis

Leo Edy : Portrait d’un jeune freestyler nangissien

Certaines disciplines sportives ont beaucoup à faire pour se faire connaître. Beaucoup d’entre nous ignorent même leur existence alors qu’elles sont pourvues d’une technicité et d’une habileté extraordinaire. Mêlant l’acrobatie, la jonglerie et la gymnastique avec pour accessoire un ballon, le Football Freestyle fait partie de cette grande minorité de sports encore peu connue. Nangis compte… 1 pratiquant ! Leo Edy, 14 ans, collégien de Nangis, s’y est mis il y a maintenant 3 ans avec son meilleur ami. « J’ai découvert le Football Freestyle après avoir regardé une vidéo sur internet. J’ai tout de suite accroché. La semaine d’après, on a acheté des ballons et on a commencé à s’entraîner. Ça fait maintenant 3 ans que je pratique la discipline et je progresse chaque jour un peu plus ». Le choix d’une activité physique diverge en fonction des attentes et des besoins de chacun. Leo proclame la liberté que laisse entrevoir le Football Freestyle. « On peut faire ce que l’on veut. On peut utiliser les mains, les pieds et toutes les autres parties du corps. Il n’y a vraiment pas de règles. Il faut laisser libre cours à son imagination et c’est ce qui me plait ». Vous l’aurez compris le Football Freestyle est une discipline sportive et artistique qui consiste à faire des enchaînements techniques avec un ballon de football sous forme de chorégraphies. En 2001, elle a connu une véritable explosion grâce notamment aux spots publicitaires d’équipementiers mettant en scène des footballeurs tels que Neymar ou Ronaldo. Aujourd’hui, la discipline se démocratise de plus en plus avec l’organisation de championnats nationaux, continentaux et même mondiaux ! Leo, lui, a une idée en tête : participer au championnat de France. « J’ai participé au challenge Epic’ Jeunes Talent de Nangis il y a quelques semaines. Je ne suis pas arrivé dans les 3 premiers, mais cela m’a permis de me tester et de faire découvrir ma pratique aux Nangissiens. Cela m’a donné envie d’aller plus loin. Le championnat de France est en fin d’année, j’y pense forcément. ». À Nangis, c’est en s’entraînant dans la rue qu’il s’est fait connaître. « Un jour, je m’entraînais devant le collège avec mon meilleur ami, une= voiture s’arrête, des personnes descendent et me demandent s’ils peuvent me filmer. C’était des animateurs du SMJ ». Depuis Leo a participé à plusieurs évènements organisés par la Ville comme « Un été à Nangis » ou l’inauguration du city-stade de la Mare-aux-Curées où il a pu réaliser des représentations et initier quelques curieux. Passionné par sa discipline, le jeune Nangissien a cependant quelques regrets : même si le Football Freestyle est en pleine expansion à travers le monde, à Nangis, il n’existe pas (encore) de structure stable qui permettrait aux pratiquants de se rassembler. « Avec un ami, j’avais organisé quelques séances d’initiation. J’avais aussi pensé à monter une association mais à mon âge, c’est un peu compliqué ». Peut-être l’émergence du Football Freestyle à Nangis ?

Le message est passé…

X