Logo Ville de Nangis

La Chine au bassin de Rampillon

Le jeudi 18 octobre dernier, une délégation ayant la responsabilité de la qualité de
 l’eau de bassins versants en Chine, a réalisé un séjour en France afin de découvrir les conditions de gestion de l’eau en Ile de France (Agence de l’eau Seine Normandie, Observatoire International de l’Eau basé à Paris, …) et notamment sur la question de préserver ou retrouver une bonne qualité de la ressource en eau.
A ce sujet, la Zone Humide Artificielle de Rampillon, projet mené par l’IRSTEA, sert à réduire les concentrations en polluants juste en amont d’une zone d’engouffrement. Cette dernière (cf. photo) fait « disparaitre » l’eau du « rû des Gouffres » dans le sol et les eaux engouffrées rejoignent la nappe de Champigny très rapidement. Le sol ne peut donc remplir son rôle épuratoire.
Il a été montré par l’IRSTEA que ce bassin, fondé sur la nature, permettait de diminuer de façon significative les flux de polluants (nitrates, pesticides) qui, sinon, finiraient dans la nappe de Champigny, à ce jours la seule ressource pour produire de l’eau potable en quantité suffisante sur Nangis et la 4 autres communes membres du SITTEP.
Une présentation globale a été réalisée par l’IRSTEA, AquiBrie et la ville de Nangis via son conseiller municipal délégué à l’eau et à l’assainissement, Roger Ciprès.
Pour mémoire, les gouffres de Rampillon sont intégrés par arrêté préfectoral au périmètre de protection éloigné des captages de Nangis.