Logo Ville de Nangis

L’ «Energy observer » fait escale au lycée Henri Becquerel

L’Energy Observer est le premier bateau zéro émission, capable de fabriquer de l’hydrogène pour sa pile à combustible à partir de l’eau de mer grâce à l’énergie solaire et éolienne. Mis à la mer le 14 avril 2017 à Saint-Malo, il a été baptisé le 6 juillet 2017, à Paris, par Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, son parrain et par Florence Lambert, directrice du CEA-Liten, la marraine. Démonstrateur technologique et ambassadeur des innovations pour un futur durable, il fait un tour du monde de 6 ans en 101 étapes dans 50 pays. Didier Bouix, ingénieur au CEA et chef de projet d’Energy observer a accepté l’invitation du premier café scientifique organisé cette année par le lycée Henri Becquerel.

Au foyer du lycée de Nangis, ce vendredi 15 mars, l’ambiance est à la fois studieuse, curieuse et rêveuse. Quatre classes de seconde, soit 130 élèves, dont 31 élèves ambassadeurs, participent à cette conférence scientifique. Depuis plusieurs mois, à raison d’une heure par semaine d’aide personnalisée en sciences, ils ont étudié le projet. Un travail associant la physique-chimie et les SVT afin de mieux percevoir les enjeux de cette expédition scientifique qu’ils ont suivi à distance pendant 8 mois. Ils se sont ainsi questionnés, avec leurs enseignants, sur le fonctionnement de l’énergie solaire (130 m2 de panneaux solaires sur le catamaran), ont étudié la carte des vents (présence d’éoliennes), travaillé sur le principe de l’électrolyse. Ils se sont également penchés sur les questions d’alimentation de l’équipage : comment nourrir  12 à 15 personnes, conserver les vivres dans un espace réduit de 45 m2…

Intimidés au départ par Didier Bouix, ingénieur au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), les élèves ont rapidement rompu la glace et posé de multiples questions sur cette aventure, sur la base de questions qu’ils avaient évidemment préparées. Pour mémoire, le CEA est un organisme public français de recherche à caractère scientifique, technique et industriel (EPIC).​ Acteur majeur de la recherche, du développement et de l’innovation, le CEA intervient dans quatre domaines : la défense et la sécurité, les énergies bas carbone, la recherche technologique pour l’industrie et la recherche fondamentale. S’appuyant sur une capacité d’expertise reconnue, le CEA participe à la mise en place de projets de collaboration avec de nombreux partenaires académiques et industriels. L’Energy observer est l’un de ces projets novateurs qui font avancer la science avec des répercutions dans notre vie future. Ainsi, il a beaucoup été question de l’hydrogène lors de ce café scientifique. C’est, en effet, un des piliers des énergies renouvelables, un des éléments chimiques les plus abondants dans l’univers. On le trouve dans l’eau, le pétrole ou le gaz naturel.

Héritiers de Jules Verne

« Je crois que l’eau sera un jour employée comme combustible, que l’hydrogène et l’oxygène qui la constituent, utilisées isolément ou simultanément, fourniront une source de chaleur et de lumière inépuisables et d’une intensité que la houille ne saurait avoir. » (Jules Verne, 1874  « L’Île mystérieuse »). Aujourd’hui,  grâce à l’hydrogène, produit à partir de l’eau et n’émettant que de l’eau, la fiction est en train de devenir réalité : l’Energy observer est le premier navire hydrogène à parcourir les mers.   

En savoir plus sur la mission : http://www.energy-observer.org/fr/

Suivre la mission en temps réel : https://urlz.fr/9dOK